Quand l’Histoire drômoise vient éclairer l’actualité

Qui ne s’est pas posé de questions sur l’accueil de migrants en Drôme cet automne quand environ soixante d'entre eux ont été accueillis et repartis dans des centres d’Allex, Bourg-de-péage et Montélimar ? 
Nombreuses préoccupations légitimes des populations locales autour du quotidien, de l’intégration, du travail, et de la différence. Quel rôle de l’état, des collectivités et des associations ?
A toutes ces questions actuelles un beau travail de recherche historique mené par le Centre du patrimoine arménien et les Archives départementales de la Drôme, vient apporter quelques éléments de réponse. L’exposition nous raconte comment notre département, depuis un siècle, s’est organisé autour de la question de l’accueil de réfugiés. Tâtonnements, décisions préfectorales, réactions des locaux, initiatives avortées, projets originaux et réussis, personnalités sorties de l’anonymat, … On y découvre l’histoire de villages, lieux-dits et villes qui nous sont familiers, liée à l’installation de familles venues de Belgique, d’Allemagne, de Russie, de Pologne, de Catalogne, d’Espagne, du Cambodge, … toutes fuyant des conflits et cherchant asile quelque part.
Une façon intéressante et richement documentée de nous apprendre ou nous rappeler que la question des migrants répartis dans les départements n’est pas un fait nouveau en France, que la Drôme a fait preuve d’adaptations différentes au cours du siècle, et que son histoire est liée à celle de ces familles « intégrées » au fil du temps.

« Un siècle de réfugiés dans la Drôme », du 9 février au 25 juin 2017, Archives départementales de la Drôme

www.patrimoinearmenien.org

archives.ladrome.fr